Entreprise

Saviez-vous que

« 30 % des employés qui éprouvent des difficultés à concilier leurs obligations professionnelles avec leur vie familiale pensent à changer d’emploi et sont plus susceptibles de vivre de l’épuisement professionnel ».
Source La méta-analyse de Allen et coll.

L’absentéisme, le stress, les retards et les difficultés de recrutement sont souvent dus à des problèmes de conciliation. De plus, selon l’Organisation mondiale de la santé, d’ici 2020, la dépression deviendra la principale cause d’absentéisme au travail. Que ce soit par le partage d’un bottin des ressources aux familles, par un programme d’aide aux employés ou encore par un cheminement adapté, diverses mesures peuvent être mises en place pour diminuer ces problématiques vécues au quotidien par les entreprises.

« Le roulement du personnel engendre des coûts qui varient entre une demie et deux fois le salaire annuel des ressources qui quittent l’organisation».
Source CLD de la MRC d’Arthabaska et Corporation de développement économique des Bois-Francs.

L’attraction et la rétention de la main-d’œuvre constituent un défi de plus en plus grand pour les employeurs. Diverses mesures de conciliation travail-famille peuvent favoriser la rétention de votre personnel. Que ce soit l’horaire flexible, le morcellement des semaines de vacances ou encore le télétravail, plusieurs d’entre elles permettent un meilleur aménagement du temps de travail pour ainsi mieux gérer les réalités familiales. Ces mesures doivent être perçues comme un investissement, car elles sont beaucoup moins onéreuses que les coûts rattachés au remplacement d’un employé (formation, recrutement, perte de compétences et de productivité, etc.).

« Les pertes financières découlant de l’absentéisme au travail pour cause d’obligations familiales s’élèvent 2,7 milliards de dollars annuellement ».
Source Duxbury, L. et al.

Les employés vivant un haut niveau de conflit travail-famille s’absentent en moyenne 13,2 jours par année comparativement à 5,9 jours pour les autres. Des mesures de conciliation travail-famille peuvent diminuer les coûts liés à l’absentéisme comme les congés familiaux payés, la bonification des congés pour deuil, l’utilisation d’une banque d’heures accumulées, etc.

Avantages à participer à la conciliation travail-études-famille

  • Offrir une meilleure image de l’entreprise auprès des clients et chercheurs d’emploi;
  • Attirer et retenir les meilleurs candidats/employés;
  • Augmenter le niveau d’engagement et de satisfaction des employés;
  • Réduire les coûts multiples liés au conflit travail-famille (absentéisme, présentéisme, retards, stress, roulement de personnel, etc.);
  • Améliorer le taux de rendement, la productivité et le respect des délais;
  • Favoriser un bon climat de travail.

Pistes d’action

EN TANT QU’ENTREPRISE

  • Définir les priorités en termes de mesures de conciliation travail-études-famille;
  • Favoriser les mesures de conciliation travail-études-famille adaptées au budget;
  • Responsabiliser et impliquer les employés;
  • Reconnaître la parentalité, le statut d’étudiant et de proche aidant au sein de l’entreprise.

EN TANT QUE GESTIONNAIRE

  • Reconnaître l’importance de la conciliation travail-études-famille à la fois pour la motivation des équipes et la santé de l’entreprise;
  • Être une force de proposition quant aux mesures de conciliation travail-famille à appliquer à un membre de son équipe sans désorganiser l’entreprise;
  • Être un relais d’information en matière de conciliation travail-études-famille.

EN TANT QUE SYNDICAT

  • Reconnaître l’importance de la conciliation travail-études-famille ;
  • Mettre en place des actions de mobilisation pour l’adoption de mesures sociales qui vont faciliter la prise en charge des responsabilités familiales.

FACTEURS CLÉS DU SUCCÈS DE L’IMPLANTATION D’UNE POLITIQUE DE CONCILIATION TRAVAIL-FAMILLE-ÉTUDES

  • S’assurer de l’implication de la haute direction ;
  • Impliquer et informer le personnel ;
  • Cultiver des valeurs favorables à la famille ;
  • Envisager la révision de l’organisation du travail ;
  • Se doter d’une ressource externe ;
  • Viser les hommes autant que les femmes ;
  • Avoir une politique claire et diffusée ;
  • Réviser régulièrement la politique, elle doit s’adapter pour répondre aux besoins du personnel.

Programmes et services

Lien vers le site du ministère de la Famille

https://www.mfa.gouv.qc.ca/fr/Famille/travail-famille/entreprises/Pages/programmes.aspx

 

NORME BNQ 9700-820/2010 CONCILIATION TRAVAIL-FAMILLE

Cette norme s’adresse à tout employeur (entreprises ou organisations) qui souhaite faire reconnaître ses efforts relatifs à la conciliation travail-famille. Cette préoccupation doit évidemment se refléter dans les pratiques de l’employeur et les dans mesures qu’il met en place.

https://www.mfa.gouv.qc.ca/fr/Famille/travail-famille/norme/Pages/index.aspx